Le secteur de l’horlogerie de luxe en 2021

Tous les secteurs de l’économie ont été durement frappés par les conséquences de la pandémie du coronavirus. Le domaine de l’horlogerie de luxe n’a pas été également épargné. Il est donc utile pour les professionnels du secteur de connaître les perspectives pour cette année 2021.

Bilan de l’année 2020

Pour l’année qui vient de s’écouler, le secteur de l’horlogerie française a réalisé un chiffre d’affaires de 1 530 milliards d’euros. Ce qui représente une baisse de 19 % par rapport à 2019 où ce chiffre a atteint 1 879 milliards d’euros. En ce qui concerne le nombre de montres vendues, il est de 9,6 millions d’unités en 2020 contre 11,2 millions en 2019. Là aussi, on constate une baisse de 14 %. Il existe deux causes qui expliquent ces réductions. En premier lieu, il y a l’absence de la clientèle étrangère. Or, cette dernière constitue une part importante du chiffre d’affaires des boutiques d’horlogerie de luxe, à l’instar de Frojo. La deuxième cause de cette baisse est la fermeture de ces boutiques pendant 3 mois durant la période de confinement.

Les perspectives du secteur pour 2021

On a déjà pu quand même constater un début de reprise au mois de décembre 2020. En effet, les ventes ont connu une hausse de 12 % par rapport à la même période en 2019. Cela s’explique par une bonne tenue du marché français après le confinement. Il est vrai que les Français ne ratent jamais de s’offrir des cadeaux pendant les fêtes de Noël et du Nouvel An. Or, les montres de luxe constituent d’excellents cadeaux à offrir à ses proches. D’autre part, en 2020, les exportations de montres vers l’Asie, le Moyen-Orient et les États-Unis ont augmenté. Ainsi, on a constaté une augmentation de 232 % des ventes vers la Chine, de 185 % vers la Corée, de 25 % vers les États-Unis et de 20 % vers les Émirats arabes unis. D’après les analystes, il est probable que cette hausse se poursuive en 2020, même si les proportions ne pourraient pas être identiques.

Des lueurs d’espoir pour l’avenir

D’ailleurs, ce ne seraient pas uniquement les grandes maisons d’horlogerie qui pourraient en tirer profit. Même les petites entreprises d’horlogerie, pourraient tirer leur épingle du jeu. En effet, d’après une étude de Francéclat, les montres haut de gamme représentent 70 % du chiffre d’affaires des acteurs du secteur. Et ce, même si elles constituent seulement 10 % du volume exporté. Il est vrai que le marché chinois de l’horlogerie est de nouveau en plein essor et que l’économie chinoise en général est en train de reprendre. Les horlogers qui souhaitent sortir du rouge se voient donc recommander de miser sur l’exportation vers l’Empire du Milieu afin de profiter du dynamisme du marché chinois. Pour cela, ils peuvent profiter de la visibilité des salons et autres foires dédiés aux produits de luxe, en particulier aux montres haut de gamme. D’ailleurs, la plupart de ces salons se tiennent virtuellement afin de préserver la santé publique. C’est le cas notamment du Breitling Summit webcast ou de Watches and Wonders 2021, le salon international de la Haute Horlogerie.

Contrairement aux idées reçues, 2021 n’est pas aussi sombre pour les acteurs de l’horlogerie de luxe. Une embellie se dessine, mais ils doivent savoir s’adapter et adopter une nouvelle approche afin d’être plus proches de leur clientèle. Cela implique une plus forte présence sur le plan digital et des actions marketing appropriées.